Définition

La transition énergétique désigne le passage de la société actuelle, basée sur une forte consommation d'énergie, principalement fossile et fissile, à une société plus sobre en énergie, faisant appel à une meilleure maîtrise de la demande, à l'efficience énergétique et aux renouvelables. Cette mutation de la société s'avère aujourd'hui consensuellement reconnue au regard des grands enjeux suivants :
  • raréfaction des énergies fossiles et fissiles
  • surenchérissement du coût de ces énergies
  • corrélation forte entre consommation d'énergie et émissions de gaz à effet de serre responsable du dérèglement climatique
  • raréfaction de nombreuses ressources naturelles, en partie induite par nos modes de production et de consommation d'énergie

Les solutions à prendre sont d'ordre technologique, mais aussi humain puisqu'il s'agit de trouver d'autres formes d'organisation sociale, de faire évoluer notre culture. Elles questionnent notre modèle économique, notre modèle de consommation. Divers outils sont sollicités pour agir : règlementaire, économique, recherche, information et sensibilisation, etc.
La transition énergétique ne peut se faire du jour au lendemain, elle demande plusieurs décennies d'adaptation de l'ensemble des acteurs : les pouvoirs publics, les entreprises et les habitants.

Enjeux et notions clés

On distingue classiquement 4 grands secteurs consommateurs d'énergie :
  • Résidentiel-tertiaire
  • Transport
  • Industrie
  • Agriculture

Divers dispositifs et lignes directrices apparaissent pour essayer de réussir la transition énergétique, parmi lesquels :
  • développer les circuits courts, l'auto-production et les filières locales, pour raccourcir la chaîne entre les producteurs et les consommateurs et favoriser l'économie de proximité.
  • lutter contre l'étalement urbain, à savoir la dispersion de l'habitat, génératrice de plus longs déplacements,
  • favoriser un mode vie plus sobre en énergie et "slow", pour ne pas inciter à la surconsommation d'énergie (économie du réemploi, économie circulaire, économie de la fonctionnalité...)
  • favoriser les placements financiers éthiques et écologiques en faveur de la transition énergétique (renouvelables, entrepreneurs locaux...)
  • lutter contre la précarité énergétique, qui touche un nombre de croissant d'habitants qui consacrent plus de 10% de leur revenus à se chauffer
  • rénover et construire des bâtiments peu consommateurs, voire passifs, par l'isolation et l'auto-production d'énergies renouvelables
  • mettre en places bonus, malus et taxes liés à l'énergie pour favoriser le développement des renouvelables, des transports collectifs, etc.
  • mettre en place des critères écologiques dans les appels d'offre et marchés publics, pour favoriser les prestations locales et sobres en énergie